AHV_Boxerinnen_def.inddAHV-plus-Logo-definitiv-franz-italiano

Qui sait calculer, renforce l’AVS

L’initiative AVSplus, sur laquelle le peuple votera le 25 septembre 2016, arrive au bon moment. En effet, les rentes des caisses de pension diminuent et seront toujours plus restreintes. L’AVS, en comparaison, est solide : bien qu’actuellement moins d’actifs financent beaucoup plus de retraites d’avant, la part des dépenses de l’AVS est restée stable ces 40 dernières années.

A part un point de pourcentage de TVA, l’AVS n’a pas eu besoin de financement supplémentaire. A quoi s’ajoute que les frais d’administration du deuxième pilier sont beaucoup plus élevés que ceux du premier pilier. L’AVS reste bien meilleur marché que tous les autres systèmes de prévoyance vieillesse. Raison pour laquelle, qui sait calculer, renforce l’AVS !

10 % d’AVS en plus : maintenant, c’est le tour des rentes !
Les rentes de l’AVS sont toujours plus à la traîne des salaires. L’heure est venue de toutes les relever de 10 %.

Vivre décemment, aussi pendant sa retraite
Avec l’AVS et le 2e pilier, on doit pouvoir maintenir son niveau de vie antérieur. C’est la Constitution fédérale qui le dit. Nous avons donc besoin de meilleures rentes, car le 2e pilier de nombreuses personnes ne représente qu’une rente modeste.

Les rentes de l’AVS sont sûres
L’AVS est la prévoyance vieillesse la plus sûre. Ses prestations sont garanties. Grâce à une plus grande prospérité et à un financement solidaire, les riches paient plus que les bas et les moyens revenus. Comparée aux 2e et 3e piliers, l’AVS est beaucoup moins exposée aux risques boursiers. Avec l’AVS, les banques et les assureurs-vie ne peuvent pas s’enrichir sur notre dos.