demzytgloggeCommuniqué de presse de l’Aliance pour une AVS forte, le 10 septembre 2016

Reportage du 19h30 sur la manif et la situation de nombreux retraités

Plus de 20’000 retraité(e)s, personnes actives, jeunes et moins jeunes venus de toutes les régions de Suisse ont répondu à l’appel de l’Alliance pour une AVS forte. Ils sont descendus dans la rue pour faire entendre leur colère contre le massacre des retraites que le Conseil national planifie et en faveur d’un renforcement de l’AVS en votant OUI à l’initiative AVSplus. Voilà qui représente un signal clair aux incendiaires de la Commission de la sécurité sociale et de la santé (CSSS-N). Si elle devait imposer ses vues, à savoir un démantèlement des retraites, tout le monde devrait alors travailler plus longtemps et payer plus pour recevoir moins de rentes. Un tel massacre n’aurait aucune chance devant le peuple.

Le Conseil national est maintenant averti et doit entendre les revendications lancées par la manifestation colorée, pacifique et puissante qui a traversé la vieille ville de Berne. Il ne tient désormais plus qu’à la Chambre basse de compenser les réductions de rentes dans le 2e pilier dans le cadre de Prévoyance vieillesse 2020. Le conseiller aux Etats saint-gallois, Paul Rechsteiner, a parlé d’«une violente provocation, d’une dimension que la Suisse n’avait encore jamais connue. Ce que veulent le PDC et le PLR dans la réforme des retraites dépasse tout ce que nous avions pu voir de négatif jusqu’à présent.» Le président de Syna, Arno Kerst, a pour sa part souligné que les premières victimes du programme de démantèlement proposé par la CSSS-N seraient «les femmes et les personnes qui ont de bas revenus».

A cet égard, les femmes sont déjà défavorisées, a déclaré Natascha Wey, la coprésidente des Femmes socialistes sur la Schützenmatte: «Plus d’un tiers de toutes les femmes en Suisse n’ont que l’AVS pour vivre à la retraite. Il est donc évident que les Femmes socialistes soutiennent un renforcement de l’AVS. L’AVS ne doit pas seulement être renforcée, elle doit aussi être développée.» La secrétaire dirigeante de l’USS, Doris Bianchi a clairement indiqué la marche à suivre. Augmenter l’âge de la retraite ou davantage capitaliser dans le 2e pilier, ou encore davantage de prestations complémentaires ne représentent pas une solution pour compenser les baisses de rentes des caisses de pension. «La solution réside exclusivement dans l’AVS. Nous avons besoin d’AVSplus. Nous sommes la force qui peut, dans ce pays, faire avancer beaucoup de choses. Nous allons lutter et gagner cette lutte contre le massacre des retraites et ensemble, nous gagnerons aussi la votation sur AVSplus.»

Renseignements :
Doris Bianchi, secrétaire dirigeante de l’USS, 076 564 67 67

Anne Rubin, Service de la communication de l’USS. 076 344 75 81

AVSplus est défendue par l‘« Alliance pour une AVS forte »
L’Alliance regroupe tous les syndicats et toutes les grandes organisations de salarié(e)s du service public (AvenirSocial, Garanto, Kapers, LCH, APC, ASI, ASEB, SER, SEV, SIT, SSPM, USDAM, SSM, Syna, Syndicom, Travail.Suisse, Unia, SSP, FSFP, ZV) ainsi que les associations de retraité(e)s FARES et AVIVO, les partis politiques PS, PS60+, Femmes socialistes, Les Vert(e)s, JS Suisse et les Jeunes Vert-e-s Suisse. En outre, le Conseil suisse des aînés ainsi que le KMU-Netzwerk (réseau de PME) appellent à voter Oui.