Pourquoi le modèle de financement de l’AVS fonctionne?

Le modèle de financement de l’AVS est extrêmement solide, parce que, grâce au nombre de personnes actives et aux salaires plus élevés, les recettes de l’AVS sont nettement plus importantes, malgré des cotisations en pour-cent de salaire inchangées. Ainsi l’AVS peut verser plus de rentes et des rentes plus élevées.

Bien que toujours moins de cotisant(e)s par retraité(e) doivent financer les rentes, l’AVS ne s’est jamais effondrée depuis sa création. Et elle ne va pas le faire demain. Cela s’explique par son système de financement génial. Le nombre des personnes actives n’a cessé d’augmenter. Comme elles produisent des biens et des services de manière toujours plus efficiente et atteignent de ce fait une meilleure productivité, les salaires ont fortement augmenté. Ensemble, ces deux réalités permettent à l’AVS d’encaisser toujours plus de recettes malgré des cotisations toujours fixées, depuis 40 ans, à 8,4 % des salaires (4,2 % pour l’employeur et autant pour l’employé[e]).

Ainsi, les recettes de l’AVS sont passées de tout juste 14 milliards de francs en 1975 à 29,5 milliards en 2013. On voit donc que le niveau de ses recettes dépend de celui des salaires et non du nombre de cotisant(e)s. C’est pour cela que l’AVS a aussi pu verser toujours plus de rentes pendant cette période. Leur nombre est passé de 0,96 à 2,2 millions entre 1975 et aujourd’hui.

Plus d’actifs (équivalents plein temps)

 

 

 

Salaires plus élevés (salaire moyen par emploi à plein temps, en francs,  aux prix de 2014)

 

Pour-cent de salaire AVS inchangés (employé et employeur ensemble)

 

 

 

Recettes plus élevées de l’AVS (par les cotisations des employés et des employeurs)

 

 

Quel est le rapport prix-prestation de l’AVS?