Pourquoi certains milieux dénigrent l’AVS ?

L’AVS n’offre aux banques et aux assurances aucune possibilité de faire des bénéfices. Alors que le secteur financier n’a pratiquement aucune possibilité de faire des affaires avec l’AVS, les 2e et 3e piliers sont des mines d’or.

Les recettes annuelles de l’AVS, environ 40 milliards de francs, sont immédiatement dépensées pour financer les rentes versées. Les excédents profitent au Fonds de compensation de l’AVS qui sert de matelas en cas de fluctuation des recettes. Actuellement, le Fonds de compensation gère une fortune de 43 milliards de francs. Ici, il n’y a guère d’argent à gagner pour le secteur financier. La situation est différente dans les 2e et 3e piliers. La fortune placée de l’ensemble du 2e pilier se monte à 891 milliards de francs. Énorme ! La gestion de cet argent est une affaire juteuse pour le secteur financier.

 

 

 

 

 

 

 

 

Que veut l’initiative AVSplus?